Comment le Repair Café a lancé un mouvement mondial pour ralentir le gaspillage – et ce que nous pouvons en apprendre

This post is also available in: English (Anglais)

Il y a près de dix ans, une journaliste du nom de Martine Potsma a décidé de remédier aux problèmes de déchets qu’elle voyait autour d’elle en créant le premier Repair Café. Et ce premier Repair Café est finalement passé d’un événement local à une communauté mondiale beaucoup plus grande que ce que la fondatrice avait initialement envisagé.

Aujourd’hui, je vais partager son histoire et comment elle a transformé le Repair Café en un mouvement mondial, petit à petit et un peu malgré elle. Cette histoire me tient vraiment à cœur car il y a 4 ans Je suis devenu membre du mouvement en co-fondant un collectif Repair Café à Nice.

Si vous ne connaissez pas le Repair Café, c’est une fondation qui vise à minimiser les déchets, à utiliser les ressources de manière responsable et à connecter les gens d’une manière inspirante. Il aborde un problème que beaucoup de gens dans le monde occidental reconnaîtront: les objets se cassent et comme beaucoup de gens ne savent pas quoi en faire, ils finissent par les jeter.

Le Repair Café organise des rencontres bénévoles pour que n’importe qui puisse apprendre à réparer ses objets cassés. Vous pouvez connecter avec d’autres personnes, prendre un café et en guise de récompense, à la fin, dans de nombreux cas, vous rentrez chez vous avec un objet qui n’est plus cassé et que vous pouvez réutiliser.

C’est passé d’une idée simple qui a commencé à Amsterdam, à un mouvement qui a atteint quelques exploits impressionnants:

  • En 9 ans, le Repair Café est passé de 1 à plus de 1.622 événements dans 36 pays (note: ce chiffre date d’octobre 2018)
  • Lors des événements, les bénévoles parviennent à réparer environ 70% des appareils qui sont apportés.
  • Pendant ce temps, le Repair Café a permis de détourner environ 300.000 produits de la décharge.

Vous voulez savoir comment elle l’a fait?

Étape 0: Utiliser sa vue d’ensemble en tant que journaliste et faire le premier pas.

«Je pensais que les gens s’en moquaient. Mais j’ai découvert qu’au contraire, ils s’en soucient et ils ne se sentent pas bien dans leur propre comportement, mais ils ne savent pas quoi faire d’autre. – Martine Potsma

Martine Potsma Source: Repair Café

Martine Potsma a commencé en tant que journaliste sur des sujets de gestion de déchets et a imaginé le concept du Repair Café après la naissance de son deuxième enfant. Sa naissance l’a amenée à réfléchir davantage à l’environnement: «En Europe, on jette tellement de choses … C’est dommage, car les choses qu’on jette ne sont généralement pas si cassés que ça. Il y a de plus en plus de gens dans le monde, et nous ne pouvons pas continuer à gérer les choses comme nous le faisons », a-t-elle rapporté au New York Times.

À un moment donné, elle a commencé à sentir que, plutôt que de simplement écrire à ce sujet, elle voulait agir pour réduire la quantité de déchets et d’énergie gaspillée à chaque fois que nous jetons quelque chose qui pourrait être réparé.

Mais il y avait ce doute persistant que vous pourriez aussi ressentir: «Comment essayez-vous de faire ça en tant qu’individu dans votre quotidien?»

Inspirée par une exposition sur les avantages créatifs, culturels et économiques de la réparation et du recyclage, elle a décidé que la première étape pour elle était d’aider les gens à réparer leur objets comme un moyen pratique d’éviter les déchets inutiles.

«Les discussions sur le développement durable portent souvent sur des idéaux, sur ce qui pourrait être», dit-elle. «Après un certain nombre d’ateliers sur comment cultiver vos propres champignons, les gens se fatiguent. C’est très pratique, très concret. Il s’agit de faire quelque chose ensemble, ici et maintenant. »

Après avoir couvert des histoires durables pendant un certain temps, elle était assez habituée aux problèmes qui empêchaient les gens de réparer davantage. Elle a noté quelques points:

  • Les gens n’ont pas les compétences en réparation
  • ils n’ont pas les outils
  • ils n’ont pas le temps de se concentrer sur le sujet

La réparation crée aussi de la saleté, du bruit, de la poussière, et c’est ennuyeux. De plus, ce n’est pas non plus attrayant parce que les gens pensent que c’est difficile, qu’il est difficile de trouver un réparateur, et si vous en trouvez un, ça coûte cher.

Une fois qu’elle a su ce qui ne fonctionnait pas et qui rendait la réparartion si peu attirant, elle a fait un inventaire des de ce qui pourraient résoudre ces problèmes:

Il y a des experts dans toutes les communautés qui ont des compétences, des outils et du temps en réparation. Habituellement, ces personnes aiment tellement bricoler qu’elles sont ravis d’aider. Et la réparation n’est pas si difficile. C’est souvent facile et cela peut être amusant lorsque vous le faites avec un expert et que cet expert est bénévole, c’est aussi moins cher que d’acheter un nouveau produit.

Elle a donc rassemblé ces idées et a eu l’idée d’organiser un rassemblement une fois par mois ou une fois par semaine au centre communautaire, demander à des bénévoles d’apporter leurs outils, pour que les gens du quartier puissent se présenter avec leurs objets cassés, s’asseoir avec le experts, et essayer de résoudre le problème ensemble. Et c’est ainsi qu’est née l’idée du Repair Café.

À retenir:

  • Approfondissez un sujet que vous aimeriez influencer; les journalistes et les chercheurs sont généralement bien adaptés pour cela, vous pouvez apprendre de leur manière de creuser un sujet
  • Notez ce qui rend le problèmes que vous avez trouvés difficile ou peu attirants
  • Trouvez des solutions aux problèmes que vous avez rencontrés et voyez les personnes, les outils, les données ou les fonds dont vous disposez pour les mettre en place.
  • Assurez-vous que votre idée permet aux autres à ressentir leur appartenance à un mouvement, leur connexion, leur tranquillité d’esprit et comment leur statut s’améliore quand ils utilisent ou partagent votre idée

Étape 1: Commencez petit.

Maintenant que l’idée était claire dans son esprit, pour valider que d’autres aimeraient et utiliseraient aussi son idée, elle a commencé à en parler avec des personnes autour d’elle. Une fois qu’elle a parlé à eu suffisamment de retours positifs, elle a décidé de tester le premier Repair Café pour de bon avec les moyens qu’elle avait à disposition.

Tout d’abord, elle a loué une salle dans un immeuble à Amsterdam qui était à l’époque un théâtre. Puis elle s’est rapproché d’amis et artisans du quartier, collecté des outils et demandé autour d’elle.

Jusque là, notez bien qu’elle n’a rien fait de compliqué, mais qu’elle a mis à profit les relations avec des personnes qu’elle connaissait déjà ou qui pourraient être approchées facilement par des mises en relation.

En résumé, elle a choisi un format simple, a approché des personnes qu’elle connaissait et a loué un espace pour essayer son idée.

J’ai vu beaucoup organisations avec une grande ambition mais peu de stabilité chercher à grandir trop vite et souffrir de cette diffusion trop rapide.

Au lieu de valider une seule idée à la fois, ces organisations qui implosent ont commencé à organiser des événements partout dans le monde au cours de leur première année, ce qui a conduit chaque événement à faire son propre travail et à pousser au burnout les équipes qui dirigeaient les projets.

Commencer simplement dès le début vous évitera de subir le même sort.

Quoi que vous essayiez, validez toujours votre idée à petite échelle comme le Repair Café ou TED ont fait. Vous aurez toujours le temps d’évoluer plus tard sur des fondations beaucoup plus solide.

À retenir:

  • Partagez votre idée initiale avec de beaucoup de gens et demander leur feedback
  • Au lieu foncer vers une idée qui résout tout un problème à la fois, essayez de l’aborder en commançant par une « expérience minimum viable » . Créez une expérience minimum avec les compétences, l’argent, le réseau et les espaces dont vous disposez déjà. Si vous ne pouvez pas le faire avec ce que vous avez, quand vous aurez besoin de plus pour atteindre une vision plus élevée, comme de l’argent ou de la promotion, ce sera plus difficile de prouver pourquoi ils devraient vous faire confiance
  • Faites une liste des compétences, outils, données ou personnes qui vous manquent, et demandez à vos amis et professionnels autour de vous s’ils savent si quelqu’un pourrait vous aider
  • Avant de contacter les gens et leur demander de l’aide, demandez-vous d’abord si c’est une cause importante pour eux, et si oui, pourquoi? Comment contribuer à votre cause améliore leur statut? Comment cela les aide-t-il à appartenir à une communauté à laquelle il veulent appartenir? Une fois que vous avez trouvé des réponses, présentez-leur
  • Si c’est trop difficile de trouver quelque chose, votre idée n’est peut-être pas suffisamment attrayante pour inviter d’autres à aider, ou trop compliquée à mettre en pratique, alors ajuster là ou passez à une autre idée

Étape 2: Attirez votre plus petit public viable

Pour attirer du monde à son premier événement, elle a rédigé un communiqué de presse et l’a envoyé aux médias. Et elle a tout mis en place le 18 octobre 2009.

Ce matin-là, elle croisait juste les doigts en attendant de voir ce qui allait se passer.

Elle n’avait aucune idée si quelqu’un allait se présenter. Mais heureusement, peu de temps après leur ouverture, les premières personnes ont commencé à venir, en portant des sacs en demandant s’ils étaient au bon endroit et s’il s’agissait bien du Repair Café.

Eh bien, ça l’était. Et c’est comme ça que ça a commencé.

Il y avait une couturière, un charpentier, des membres du club informatique et deux réparateurs de vélos.

Mais toute la journée, les gens faisaient la queue pour celui qui réparait les petits appareils électroménagers. Il n’a pas eu le temps de faire de pause ce jour-là. Toute la journée, il a réparé des lecteurs vidéo, des grille-pain, des bouilloires, des machines à coudre, des brosses à dents électriques, des lampes.

Et les participants étaient extrêmement heureux de recevoir de l’aide pour réparer leurs précieux objets. « L’atmosphère était si positive qu’il était clair que je devais continuer avec cette idée. » témoigne Postma.

Repair café Amsterdam-West Crédit: Ilvy Njiokiktjien

Notez à nouveau la simplicité de sa démarche.

Pour attirer ses premiers participants, elle ne s’est pas lancée dans une stratégie compliquée de growth hacking. Elle a simplement mis à profit ses compétences de journaliste pour rédiger un communiqué de presse et en faire la promotion.

Quoi que vous souhaitiez créer, vous devrez développer une compétence pour communiquer votre idée au monde extérieur. Cela peut être la rédaction de communiqués de presse, coller des flyers sur un lampadaire, écrire des articles de blog, des posts sur facebook, tourner de vidéos youtube, organiser des événements, des webinaires, ou même crier nu dans la rue…

Que ça vous plaise ou pas, si vous voulez créer un changement dans le monde, vous devez vous exposer.

Si vous ne le faites pas, personne ne verra ce que vous essayez de faire et ne vous rejoindra pas.

La bonne nouvelle, c’est que si vous n’avez pas encore construit un réseau de personnes autour de vous, il n’est jamais trop tard pour le faire.

Pour Potsma, le journalisme l’a aidée à établir des relations avec d’autres personnes et lui a appris à utiliser la presse comme un mégaphone.

Dans votre cas, il peut s’agir d’assister à des rencontres, de participer à une organisation locale à but non lucratif ou de rejoindre un club de sport. Mais encore une fois, vous devez construire vos relations pour commencer. Même avant de vous soucier de créer une nouvelle idée.

Si vous avez du mal à inviter les autres à prêter attention à vos idées, pratiquez au moins une façon de communiquer vos idées aux autres. Ou améliorez vos méthodes de communication.

Ensuite, vous êtes prêts pour annoncer aux autres que vous pouvez les aider.

À emporter:

  • Décider une manière dont vous allez communiquer pour attirer votre premier public
  • Trouvez le genre de personnes ou de tribus qui aspire à la même vision que vous, allez là où ils sont, participez, partagez et commencez à établir des relations avec eux
  • Et soyez ouvert à l’idée que votre idée ne fonctionne pas. Si cela ne fonctionne pas, vous aurez appris ce qui n’a pas fonctionné et vous pouvez utiliser ces informations pour améliorer votre prochaine idée

Étape 3: Évoluez uniquement lorsque les gens vous demandent de le faire, pas lorsque vous voulez dominer le monde.

Après son premier Repair Café, le concept a été validé doublement. Une fois par les bénévoles qui se sont présentés pour aider les autres, mais aussi par les participants qui se sont présentés pour réparer leurs objets.

Mais la meilleure validation a été qu’après le premier Repair Cafe, de nombreuses personnes ont approché Potsma en lui demandant de prendre un café avec eux pour apprendre comment reproduire le Repair Café dans leur propre communauté.

«Eh bien, j’aurais bien aimé, mais il y avait tellement de gens qui me demandaient que c’était juste pas possible de prendre un café avec tous».

Maintenant, elle avait vraiment besoin de passer à l’échelle. Pas parce qu’elle croyait devoir le faire ou parce qu’elle voulait un plus grand impact. Mais parce que les gens lui DEMANDAIENT de passer à l’échelle. Si un jour vous cherchez un signe pour passer à l’échelle, c’est le principal signal que vous devrez chercher.

Elle a donc commencé à réfléchir à un moyen de d’accompagner le plus de personnes possible. Pour commencer ce passage à l’échelle, elle a fondé la Repair Cafe Foundation et a écrit un manuel sur la façon de démarrer votre propre Repair Café.

Ce manuel vous guide à travers toutes les étapes de son organisation. De la recherche de volontaires à la sélection d’un lieu, à la mise en place d’un environnement de travail sûr, etc.

Petit à petit, ce manuel s’est développé en un kit de démarrage qui contient désormais de nombreux documents et modèles supplémentaires. Par exemple:

  • Des affiches pour décorer la salle
  • Formulaires d’inscription que les visiteurs peuvent remplir pour indiquer ce qu’ils apportent et ce qui ne va pas
  • Un communiqué de presse prêt à l’emploi que vous pouvez envoyer aux médias
  • Et plus…

Et la fondation a également ouvert le kit de démarrage pour que d’autres puissent contribuer avec leurs traductions.

Aujourd’hui, le kit de démarrage est disponible en sept langues et peut être commandé sur leur site repaircafe.org.

Maintenant, n’importe qui peut télécharger, imprimer et utiliser ce kit de démarrage pour créer son propre Repair Café. Avec le recul, ce kit de démarrage a été le meilleur ingrédient pour étendre l’événement à 1.622 événements dans 36 pays à travers le monde.

Grâce au manuel et à ses traductions, les Repair Cafés se trouvent désormais aux Pays-Bas, où l’idée est née, mais aussi dans les pays voisins comme la Belgique, l’Allemagne, la France, le Royaume-Uni ou des pays plus éloignés comme les États-Unis, l’Australie, la Nouvelle-Zélande , Turquie ou Japon.

Donc une fois que les gens en demandent plus, donnez-leur les étapes et le matériel dont ils ont besoin pour le faire eux-mêmes. Vous multipliez la valeur de vos efforts sans avoir à vous multiplier de façon exponentielle.

À retenir:

  1. Une fois que les gens vous demandent de mettre à l’échelle votre projet, et seulement après ça, documentez la méthode et les modèles que vous avez utilisés pour organiser votre projet, et partagez les avec eux. C’est la meilleure façon dont vous pourrez faire passer à l’échelle votre temps et l’impact de vos efforts sans avoir à tout organiser vous-même.
  2. Proposez à d’autres personnes de vous aider à traduire votre manuel et vos modèles dans leur propre langue. Cela peut multiplier rapidement la portée de votre projet dans le monde entier.

En résumé

Le Repair Café est un exemple puissant de commet créer un mouvement. En suivant ces étapes simples, Martine Potsma est passée d’un événement unique à l’intégration de milliers de bénévoles qui ont aidé à organiser 1600 événements dans 36 pays et à réparer plus de 300.000 produits qui auraient autrement fini à la décharge.

Voici les 7 points à retenir que vous pouvez adapter à votre projet en fonction de l’expérience de Postma:

  1. Notez ce qu’est qui rend difficile la solution d’un problème important pour vous
  2. Notez ce que vous pouvez offrir pour créer une alternative attrayante (même si ça peut paraître peu au début)
  3. Validez l’idée en le partageant avec d’autres personnes qui seraient intéressées
  4. Assemblez votre premier prototype de la manière la plus simple possible avec tout ce que vous avez sous la main
  5. Trouvez un moyen de rassembler un public , que ce soit avec un communiqué de presse, un article de blog, des dépliants que vous collez sur un lampadaire ou toute autre idée que vous êtes à l’aise de faire
  6. Si cela fonctionne, tant mieux. Si ça ne marche pas, ne vous décourage pas. Quels que soient les résultats, appréciez que vous ayez appris ce qui a fonctionné et ce qui n’a pas fonctionné. Mais plus important, vous avez commencé à agir. Recommencez avec ce que vous avez appris
  7. Quand votre idée commence à prendre au-delà de ce que vous pouvez faire vous-même, passez à l’échelle en créant un manuel avec les procédures et les modèles qui permettront aux autres d’organiser et de diffuser votre idée
Want more free tips on how to build an open and community driven organisation delivered straight to your inbox?
Signup below. (It’s 100% free. Unsubscribe anytime.)

Sources:
Fixfest – Martine Postma: susciter un mouvement mondial
An Effort to Bury a Throwaway Culture One Repair at a Time 


Jaime Arredondo
Find me on:

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.